Aller à…

RSS Feed

Journée mondiale de la santé mentale: 2021 une année charnière pour les athlètes et la société



Par Louis-Thomas Bastien

Hier, c’était la journée mondiale de la santé mentale. Cette année, les athlètes de haut niveau ont fait preuve de courage à plusieurs occasions. Ces derniers ont eu la force de reconnaître leurs problèmes personnels, ainsi que d’aller chercher de l’aide pour remédier à ceux-ci. Bien sûr, ce n’est pas un phénomène nouveau pour certains athlètes de se retirer momentanément pour prioriser le bienêtre de soi et ce au détriment de continuer de pratiquer leur discipline respective. En écrivant ces lignes, je pense spécialement aux Jonathan Drouin, Carey Price, Robin Lehner, Nate Thompson, Naomi Osaka et Simone Biles.

Le tricolore affecté

Jonathan Drouin

Le CH a été affecté de près face à ces sorties publiques pour retrait en raison de motifs personnels. En commençant avec Jonathan Drouin, qui après des années à vivre avec de l’anxiété et de l’insomnie sévère, a décidé de prendre un pas de recul pour se choisir et ainsi aller rechercher de l’aide pour combattre ces démons qui l’habitaient. C’est en avril de cette dernière campagne que Drouin s’est retiré de l’organisation pour une période qui était alors indéterminée. Finalement, le 92 du CH semble fin prêt à jouer au hockey après s’être dévoilé à la planète hockey lors de deux entrevues dirigées respectivement par Chantal Machabée (RDS) et Renaud Lavoie (TVA sports).

Carey Price

Plus récemment, la situation de Price qui a décidé de rejoindre le problème d’aide de la LNH, est tombée comme une bombe sur le monde du hockey. C’est une situation qui n’était aucunement prévisible selon l’état-major du Canadiens. La vraie raison n’est pas encore connue, mais l’important c’est que Price a reconnu avoir besoin d’aide. Marc Bergevin a tenu un point de presse émotif le lendemain en décrivant la situation actuelle de difficile tout en tentant de retenir ses larmes devant les médias.

La santé mentale dans les autres sports

Il n’y a pas seulement que les hockeyeurs qui ont avoué éprouvé des ennuis de santé mentale. D’autres sportifs de très haut niveau ont eu à composer avec ce problème.

Une gymnaste olympique se retire en pleine compétition

Simone Biles

Malgré son jeune âge, Simone Biles est déjà une athlète olympique bien accomplie et décorée. Lors des Jeux Olympiques d’été qui se déroulait à Tokyo, la gymnaste américaine a pris la décision de se retirer en plein milieu de l’une des épreuves à laquelle elle était qualifiée. Le motif de cet abandon était vraisemblablement relié à la détérioration de son état mental. L’histoire concernant Biles a fait couler beaucoup d’encre dans les médias à l’international. Finalement, après avoir déclaré forfait lors de toutes les autres compétitions, elle effectue un retour lors de la dernière discipline des JO en gymnastique. Elle triomphe en remportant une médaille lors de l’épreuve des poutres, cela représentait son 7e podium olympique en carrière.

Une joueuse de tennis fond en larmes devant les médias

Naomi Osaka

Naomi Osaka est une des meilleures raquettes de la WTA. La jeune femme s’est ouvertement exprimée sur la pression médiatique qu’elle reçoit au quotidien. C’est après une défaite crève-cœur qu’elle se retrouve à fondre en larmes devant les médias. S’en suit ensuite une pause indéfinie du tennis sur ce qui marque une année intense et turbulente pour la jeune star du tennis.

Robin Lehner s’exprime encore une fois sur sa bipolarité

Le cerbère des Golden Knights de Las Vegas est ouvertement bipolaire depuis quelques années. Encore une fois cette année, il est un activiste important pour la cause de la santé mentale à chaque occasion qui se présente devant lui. Malgré son statut controversé par moment, Lehner reste une voix importante associée ouvertement à la cause.

Pour conclure, ces histoires nous font réaliser que même si ces athlètes font beaucoup d’argent, ils ne sont pas à l’abris d’ennuis personnels et de problèmes de santé mentale. J’espère que les sorties publiques de Price et Drouin pousseront certains hommes à aller chercher de l’aide et à faire réaliser à quelques-uns que d’aller chercher de l’aide ce n’est pas un signe de faiblesse, mais bien une preuve de courage et de force. De même, pour les jeunes filles qui voient des idoles faire prioriser leur personne avant leur gagne-pain. Dans ces périodes difficiles, si vous vous sentez déprimé ou anxieux n’hésitez pas à vous ouvrir à une personne de confiance. Si vous n’êtes pas de ce côté de la médaille, contactez vos proches pour s’assurer qu’ils se portent bien vous pourriez être une oreille qui leur sera bénéfique. Le combat contre la santé mentale en est un qui est quotidien pour plusieurs. C’est un problème très sérieux et parfois le simple fait de prêter une oreille attentive à un membre de la famille ou à un ami peut apporter beaucoup de bénéfices, et parfois même sauver une vie.

Crédit photos : RDS, MSN,,FR24News, Press Free et marqueur.com
Crédit photos d’entête : The Atletic,  Rawcharge et SelonWalter.com

Mots clés: , , , , ,