Aller à…

RSS Feed

Les sagas de Chris Nilan et de Chris Rock : 2 mondes totalement différents, mais un même constat


 

 Daniel Vanier 

Aujourd’hui, nous avions envie de revenir sur 2 incidents qui se sont produits il y a près de trois semaines. Deux incidents qui se sont produits dans 2 mondes qui sont totalement différents. Toutefois, il y a un constat intéressant à faire sur ces deux tristes évènements. Un constat qui nous fait réfléchir sur la société d’aujourd’hui.

L’affaire Chris Nilan-Jonathan Drouin

Chris Nilan est un homme qui ne craint pas grand-chose dans la vie. Autant il ne craignait personne lors de sa carrière de 13 saisons dans la LNH, autant il ne craint pas de s’exprimer lorsqu’il accorde une entrevue ou tout simplement sur ses comptes de réseaux sociaux. Toutefois, il lui arrive parfois de se mettre les pieds dans les plats avec des déclarations, disons pas toujours «Politiquement correctes».

Il a fait beaucoup parler de lui vers la fin du mois de mars en s’attaquant publiquement à Jonathan Drouin via une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Chris Nilan avait en effet publié une vidéo pour se moquer du québécois Jonathan Drouin et ridiculiser sa blessure. Dans celle-ci, intitulée très sarcastiquement «Too bad We’re without our BIG GUN tonight» (que nous pouvons traduire par « Dommage, nous n’aurons pas notre GROS CANON» ce soir). On le voyait au volant de sa voiture où il s’adressait au numéro 92 du Tricolore dans ces termes :

« Mon Dieu. Jonathan Drouin ne jouera pas ce soir. Voyons donc ! Mon Dieu ! Pauvre Jonathan ! Qu’est-ce qui ne va pas cette fois, Jonathan ? Mon Dieu. Regarde le match ! C’est beaucoup plus sécuritaire de le regarder de la maison »

Depuis il l’a enlevée et remplacer par celle-ci:

Leafs in town tonight…#knucklesnilan #knucklesbrand #gohabsgo #neverbackdown #montrealcanadiens pic.twitter.com/0YKUJBlweB

— Chris Nilan (@KnucklesNilan30) March 26, 2022

La blessure de Jonathan Drouin est pourtant sérieuse

Rappelons que Jonathan Drouin est présentement sérieusement blessé au poignet (haut du corps) et, l’entraîneur Martin St-Louis a rapporté que l’attaquant Jonathan Drouin a été opéré, lui qui a souffert au cours de la saison d’une blessure au poignet droit qui aura finalement mis fin à sa saison.

En bref, au même moment ou presque de la moquerie de Chris Nilan, les nouvelles disaient à l’époque que la saison de Jonathan Drouin est visiblement terminée.
Donc, déjà que cela ne se fait pas de douter de la blessure et donc de la véracité des propos, de Jonathan Drouin, mais en plus le moment choisi par Chris Nilan était loin d’être idéal, et ce, même si peu importe le moment, sa façon d’agir, qui était déjà très de mauvais goût, devenait en plus totalement hors propos.

Les excuses de Chris Nilan

Chris Nilan s’en est par la suite voulu d’avoir agi aussi mesquinement et a décidé de publier une autre vidéo pour Jonathan Drouin, mais cette fois-ci pour s’excuser. On peut traduire les propos de l’ancien robuste ailier droit ainsi :

« Jonathan Drouin, je m’adresse à toi parce que je veux m’excuser. Écoute, j’ai fait de nombreuses erreurs dans ma vie, et je sais que j’en ai fait une samedi. J’ai fait une vidéo à propos de toi qui était insensible, cruelle, et c’était mal. Je ne peux que m’imaginer comment ça pu te faire sentir. Je sais que personnellement, je me sentais mal lorsque je l’ai revue. Une fois de plus, mes plus profondes excuses, et je peux te garantir que ça ne se reproduira plus jamais. »

Voici la vidéo des excuses de l’ancien numéro 30 du Tricolore :

Unie façon d’agir très décevante de la part de Nilan

 

L’auteur de ces lignes doit vous avouer avoir été un grand fan de Chris Nilan à l’époque qu’il évoluait dans la LNH. C’est pourquoi j’étais aussi heureux de le rencontrer et de pouvoir avoir une photo avec lui que je me suis permis de publier plus haut.
Chris Nilan fut tout un joueur d’équipe pour le Tricolore et qui n’hésitait jamais à laisser tomber les gants pour venir défendre un coéquipier. C’est un joueur qui était surtout connu pour ses talents pugilistiques, mais qui était aussi capable de jouer au hockey comme le prouvent ses saisons de 16, 21 et 19 buts qu’il a connues entre les saisons 1983-84 et 1985-86 avant de soulever la Coupe Stanley avec le Tricolore. Après sa carrière, Chris Nilan a avoué avoir des problèmes de consommation et une dépendance à la drogue et l’alcool. Il a reçu beaucoup de support du public ce qui l’a incité par la suite à faire des conférences pour lutter contre l’intimidation et discuter des problèmes de santé mentale. Voici ce que disait Chris Nilan à ce sujet :
« C’est important pour moi de partager mon vécu afin d’aider le plus possible les gens en difficulté pour qu’ils n’hésitent pas à demander de l’aide. »

C’est pourquoi de le voir ainsi se moquer de quelqu’un en public m’avait autant déçu. Disons que cela ne cadrait pas tellement avec la mentalité qu’il expose dans ses conférences.

L’affaire Chris Rock-Will Smith

Peu après cette moquerie mesquine de Chris Nilan, un autre évènement mettant en scène de l’humour très douteux s’est produit, mais cette fois-ci dans un monde complètement différent de la scène sportive. Cet évènement se passait dans le monde du Cinéma et du show-biz. Dans une soirée qui était visionnée par des millions de téléspectateurs : la cérémonie annuelle de la remise des Oscars. L’humoriste, acteur et producteur de film, Chris Rock, était l’un des présentateurs de la 94e cérémonie des plus prestigieux prix d’Hollywood. Rock venait de faire une plaisanterie sur l’épouse de Will Smith, Jada Pinkett-Smith.

Il a comparé ses cheveux, coupés à ras, au crâne rasé de Demi Moore dans le film G.I. Jane de Ridley Scott.

Jada Pinkett-Smith, qui a publiquement évoqué par le passé son alopécie (perte de cheveux), a levé les yeux au ciel, démontrant ainsi qu’elle n’appréciait pas du tout la blague. Will Smith est ensuite monté sur scène et a giflé Chris Rock, le bruit du coup résonnant dans les micros devant les spectateurs abasourdis. Il a ensuite regagné calmement sa place. Chris Rock a alors dit : « Wow. Will Smith vient de me démonter la tête ». Smith lui a répondu en hurlant : « Laisse le nom de ma femme hors de ta putain de bouche ». Un moment presque irréel qui a laissé la foule présente et les millions de téléspectateurs bouche bée.

Des excuses… qui n’excuse pas tout

Comme vous l’avez lu plus haut, Chris Nilan s’est excusé auprès de Jonathan Drouin. Will Smith de son côté s’est excusé pour sa gifle retentissante alors qu’il a accepté son oscar plus tard dans la soirée. Il s’est ensuite excusé à Chris Rock dans une publication sur son compte Instagram que vous pouvez voir ici :

 
 
 
 
 
Afficher cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Will Smith (@willsmith)


De son côté, Chris Rock s’est excusé auprès de Wanda Sykes, l’une des trois co-animatrices de la soirée des Oscars avec Amy Schumer et Regina Hall. Voici ce que madame Sykes a révélée : « Je lui ai demandé : Pourquoi tu t’excuses. » Et il m’a répondu : « C’était censé être ta soirée. A toi, Amy et Regina, vous faisiez un si bon travail. Je suis vraiment désolé qu’il s’agisse maintenant de ça. » 

Donc, comme on peut le constater, les excuses sont venues. Toutefois, s’excuser ne règle pas tout. Loin de là même. Toute cette saga entre Chris Rock et Will Smith aurait pu être facilement évitée si Chris Rock avait fait part de bon goût et de discernement dans son répertoire de blague pour la soirée.

La libre expression ne permet pas de dire n’importe quoi

Dans l’incident entre Chris Nilan et Jonathan Drouin, l’ancien bagarreur du Tricolore a manqué de tact et de diplomatie en mettant la ténacité ou la résistance de Jonathan Drouin en doute. Cela manquait de classe, mais selon nous Chris Rock a fait preuve d’un plus grand manque de jugement et surtout, démontré encore beaucoup moins de classe.

La liberté d’expression existe et il est vrai qu’elle est importante. Toutefois, cette sacro-sainte liberté d’expression au nom de laquelle de nombreuses choses qui ont été dite et qui n’auraient jamais dû l’être commence pas mal à porter sur les nerfs de l’auteur de ces lignes. Il demeure tout de même des limites qu’on ne devrait pas franchir. Se moquer de la maladie de quelqu’un devant des millions de personnes en est assurément une. Il faudrait vraiment revoir sa définition et s’interroger sur le fait qu’elle ne semble ne posséder aucune limite. Il faudrait se mettre, en tant que société à réfléchir aux effets de la pression sociale qui devient maintenant totalement omniprésente et qui est multiplier par 100,000 avec la puissance des réseaux sociaux. La liberté d’expression n’est tout de même pas un droit absolu. Elle devrait s’arrêter là où les droits élémentaires d’autres personnes sont brimés. Jada Pinket Smith a de toute évidence été blessée par les propos de Chris Rock. Elle a été atteinte dans sa dignité. Elle a des droits elle aussi. Tout comme Jonathan Drouin.

 

Le droit d’avoir une opinion ne peut être restreint, mais.. l’opinion devrait au moins être réfléchie.

Dans le cas de Chris Nilan, il est légitime d’avoir une opinion. Toutefois, toute opinion n’est pas toujours bonne à exprimer publiquement. Avec la venue des réseaux sociaux, tout le monde exprime maintenant son opinion et beaucoup le font sans filtre. C’est loin d’être toujours l’idéal.

La liberté d’exprimer une opinion n’est pas non plus absolue. La liberté de faire de l’humour ou de dire n’importe quoi sous le couvert de celui-ci ne l’est pas non plus.

Pourtant, certains agissent comme si c’est le cas. Les deux Chris l’ont fait. De nombreuses autres personnes le font aussi.Que voulez-vous…. C’est légal après tout !

Les mots qui blessent.. sans punition

Will Smith a été puni pour sa gifle à l’endroit de Chris Rock. Il est banni des Oscars et de tout évènement qui en découle pour les 10 prochaines années. Nul doute que la gifle de Will Smith a fait mal à Chris Rock. On l’a tous entendu. Toutefois, celle de Chris Rock à Jada Pinkett-Smith a dû faire aussi mal, si ce n’est encore plus. Chris Rock ne recevra aucune punition pour celle-ci. Tout comme Chris Nilan n’en recevra aucune pour sa « gifle virtuelle » à l’endroit de Jonathan Drouin. Ne sentez-vous pas des relents d’injustice ici ?

Jonathan Drouin, tout comme Jada Pinkett-Smith sont des personnalités publiques. Pour ces personnes qui exercent des métiers où ils sont exposés presque continuellement au public, il n’existe malheureusement pas de droit d’échapper à la critique.

Toutefois, ceux qui critiquent devraient conserver un côté humain et pratiquer beaucoup plus l’empathie.

Pourquoi serait-il permis de faire mal à quiconque sans recevoir aucune punition pour ces mots qui blessent ? Devrait-on limiter la liberté d’expression ou doit-on au contraire défendre une liberté d’expression sans limites dans le but de préserver la démocratie ? Voici qui pourrait faire un très long débat.

Vivre en société c’est vivre selon des règles établies. La bienséance est définie par une conduite sociale en accord avec les usages et le respect. Chris Nilan et Chris Rock n’ont donc aucunement agi avec bienséance. Ils n’ont toutefois enfreint aucune loi. Ils s’en tirent donc sans aucune punition. Les émanations d’injustice deviennent maintenant de plus en plus nauséabondes non ?

La société commence de toute façon par nous-mêmes. C’est à nous d’être assez éveillés et vigilants pour nous imposer nous-mêmes des limites qu’on ne devrait pas franchir. S’excuser est bien, mais ne règle rien.
Il est plus que temps que les injustices subies par Jonathan Drouin et Jada Pinkett-Smith cessent. À nous d’agir en cessant de dire n’importe quoi sur les réseaux sociaux et aussi… cessons d’accepter les comportements à la Chris Nilan ou à la Chris Rock. Dénonçons-les plutôt comme on dénonce le racisme ou autre comportement inacceptable.

Dans le fond, il appartient à nous tous d’améliorer la société dans laquelle on vit. C’est nous qui détenons le choix final.  

Crédit photo du texte : Yahoo sports, US Weekly et Centre de recherche en éthique, université de Montréal.

Crédit photo d’entête :Collage par Daniel Vanier avec Chris Nilan(NHL.com),Chris Rock ( Myung J. Chun / Los Angeles Times),Bouche-canon(Heidi News), Jonathan Drouin (RDS) et Will Smith et Jada Pinket Smith (Getty images via CBS SPorts)

 


Mots clés: ,