Aller à…

RSS Feed

Un gala de lutte pour une bonne cause


 

Daniel Vanier 

Il y a des organismes communautaires qui gagnent beaucoup à être connus tant leur magnifique travail contribue année après année à aider des gens dans le besoin. C’est assurément le cas de l’organisme POSA.

POSA est l’abréviation de Portes Ouvertes Sur l’Avenir. Cette société à but non lucratif existe déjà depuis 21 ans puisqu’ils ont fait leur début le 12 décembre 2001. Leur entreprise est située à Chambly. Leur mission est de favoriser la lutte à l’exclusion sociale et à la pauvreté d’individus âgés de 35 ans et moins ; une attention spéciale étant accordée aux personnes présentant divers problèmes de dépendance tels que la toxicomanie, l’alcoolisme, les médicaments et le jeu.

Un gala de lutte… pour lutter pour la cause

Le spectacle de lutte organisé afin de ramasser de l’argent pour financer la maison d’hébergement de l’organisme POSA Source des Monts aura finalement lieu. Ce spectacle-bénéfice devait préalablement se dérouler en janvier. Toutefois, les organisateurs ont décidé de repousser la date de l’évènement en raison des restrictions sanitaires qui étaient alors imposées par le gouvernement et diminuait de moitié la capacité d’accueil permise : « Une levée de fonds à 50 % de capacité d’accueil n’en vaut pas la chandelle », expliquait-on alors, avec raison, chez POSA.

C’est cependant une très bonne nouvelle que cet évènement puisse se dérouler, car tel qu’indiqué par la directrice générale de POSA, Sandra Bolduc, l’évènement se veut aussi une « lutte à l’exclusion sociale », en référence à la mission de l’organisme, puisqu’il permettra de financer en partie son projet de maison de chambres, destiné aux jeunes issus de famille d’accueil et de la DPJ qui se retrouvent à la rue lorsqu’ils atteignent la majorité.

Des activités pour les jeunes…faites par les jeunes

Ce qui fait sans aucun doute la force de POSA est la force de caractère et l’engagement de ses employés. Ce sont assurément des gens de coeur. Philippe Vailancourt, intervenant en toxicomanie et chargé de projets chez POSA, a connu une vie parsemée d’embûches. Il n’a pas toujours choisi le droit chemin lorsqu’il était plus jeune. Il s’est toutefois retroussé les manches et accompli maintenant un travail admirable aujourd’hui en faisant profiter les jeunes de sa formidable expérience de vie tout en demeurant un exemple vivant, prouvant que lorsqu’on veut vraiment s’en sortir et qu’on reçoit l’aide pour, c’est possible d’y parvenir. Voici ce qu’il mentionnait en entrevue avec Chloé-Anne Touma du Journal de Chambly:

« Ce que j’aime bien, c’est faire des activités pour les jeunes, mais par des jeunes. Je veux impliquer les jeunes dans l’organisation afin de les responsabiliser et de leur faire voir différentes facettes d’une organisation. Pour l’évènement de lutte, il ne s’agit pas seulement de mettre un ring ; c’est bien plus d’organisation que ça »

Sur la photo plus haut, on peut justement l’apercevoir Gabriel, un jeune qui a reçu de l’aide de POSA et qui l’aide maintenant à son tour à mener à bien ses projets. « Le gars, c’est un artiste, un musicien, un cracheur de feu. Il fait de la peinture, du dessin et il écrit des textes. Il a consommé pendant plusieurs années. Je suis en train de montrer aux jeunes qu’il est possible de travailler dans un milieu évènementiel qui ne les mettra jamais en danger. »

Philippe Vaillancourt est un grand amateur de lutte et il promet la participation de lutteurs « de calibre international », dont El Moskito, Aiden Prince et des participants de Lutte Académie.

Jacques Rougeau sera présent

Le nom de Rougeau est très connu de la part des amateurs de lutte Jacques Rougeau, Jr. (né le 13 juin 1960 à Saint-Sulpice) lutteur professionnel, un promoteur et un entraîneur de catch canadien aussi connu sous le nom de ring de The Mountie.

Il est le fils du lutteur Jacques Rougeau, Sr. auprès de qui il s’entraîne et commence sa carrière de catcheur en 1977. Il se fait connaître avec son frère Raymond Rougeau avec qui il forme l’équipe Les Frères Rougeau, par la suite renommée The Fabulous Rougeaus d’abord dans des fédérations de catch québécoises puis à la World Wrestling Federation (WWF).

Quand Raymond arrête sa carrière en 1990, Jacques prend le nom de ring de The Mountie et remporte une fois le championnat intercontinental de la WWF. Il change de nom de ring pour celui de Jacques et fait équipe avec Pierre (de son vrai nom Carl Ouellet) avec qui il gagne à trois reprises le championnat du monde par équipes de la WWF. Il va continuer a faire la pluie et le beau temps dans les Rings de lutte jusqu’à sa retraite en 2000. Aujourd’hui, Jacques Rougeau a ouvert une école de lutte à Montréal et il est aussi occasionnellement promoteur.

Jacques est un porte-parole et supporteur de SOS Suicide Jeunesse, une organisation qui offre du support et de l’information aux suicidaires. Jacques Rougeau sera présent lors de ce gala afin de signer des autographes et de poser pour des photos sur place, ce qui permettra de ramasser de l’argent pour la cause. Voilà donc une bonne occasion pour les amateurs de lutte d’échanger quelques mots et de se faire photographier avec une véritable légende.

Achat de billets

Ce splendide projet humanitaire  ne pourrait se concrétiser sans la collaboration de la Fédération montérégienne de Lutte (FML). On tient ici à les féliciter de toute l’aide qu’ils apportent aux jeunes plus démunis en effectuant cette collaboration avec POSA.

 

Alors, si vous avez envie de passer un bon moment tout en encourageant une très bonne cause, ce spectacle dit « familial » se tiendra au Centre des aînés (1392, avenue Bourgogne) le 16 avril prochain, à 18h. Pour y assister, il suffit de se procurer des billets à partir du site vladesbillets.com ou encore n’hésitez pas à contacter Philippe Vaillancourt au 514-431-9044 pour vous procurez des billets.

 

Source :«Une lutte à double sens», Chloé-Anne Touma. Journal de Chambly

Crédit photo du texte : Le Journal de Chambly et Marie-France Coallier Le Devoir

Crédit photo d’en-tête: Site Facebook de la FML


Mots clés: