Aller à…

RSS Feed

Quinton Byfield est meilleur que vous pensez


 

  Guillaume Arcand 

Avec tout ce qu’il a fait cette année, Todd McLellan DOIT être considéré pour le Jack-Adams.

Euh oups. Je viens de me rendre compte que j’ai recyclé le même titre qu’une ancienne chronique portant sur Jared Bednar.

Je ne suis qu’un frustré guidé par son humeur qui se répète tout le temps. Honte à moi.

Je vais tenter de me racheter. Pour se faire, je vais tenter d’avoir une personnalité grise et plate tout en me faisant passer pour un chroniqueur intéressant qui va faire des chroniques «aimables» dans le seul et unique but de me faire flatter dans le sens du poil par les autres chroniqueurs d’autres sites et ainsi être invité, avec tout l’enthousiasme au monde, dans tout plein de podcasts sportifs!

Parlant de rachat auprès de ses pairs, Todd McLellan s’est justement racheté auprès de plusieurs cette année, entre autres pour son bon travail avec Quinton Byfield.

Apprentissage

Dire que Byfield occupe présentement un rôle de 3e centre et que c’est adéquat dans son cas est purement cliché. C’est aussi quelque chose de très logique.

Peut-être que Byfield ne récolte pas les points comme plusieurs auraient aimé cette année, mais le gros centre reste un jeune joueur qui apprend.

Et même s’il apprend petit à petit, il reste qu’il apprend tout en abordant bien son rôle. Les points vont venir, soyez patient!

Mais bon, je comprend votre scepticisme à son égard et au mien de le défendre, alors que vous allez peut-être croire que je défends l’indéfendable.

Ne vous inquiétez pas, je vous comprends, même vous qui, en lisant ceci, croyez que j’ai 3 grosses affiches du numéro 55 des Kings (une avec l’Express de York-Simcoe, son équipe dans le midget AAA, une avec les Wolves de Subdury et une avec les Kings) dans ma chambre.

,Car croyez ce que vous voulez, prêtez-moi les pires intentions, mais moi, je n’ai jamais, JAMAIS, dit qu’il était meilleur qu’Alexis Lafrenière alors que certaines personnes dans votre entourage, oui. Au moins une. Je vous donne le défi d’en trouver 3. Ce n’est pas un gros défi.

Bref, vous avez raison d’être sceptique, car Byfield n’a pas d’excuse. Il fait 6’5 et 220 lbs. Même si je sais que la ligue est de plus en plus rapide, il reste qu’un jeune de ce gabarit n’a pas vraiment d’excuse… ou presque.

C’est une recrue. Ça, c’est une bonne excuse.

Allez voir les débuts de Jack Hughes et Nathan MacKinnon et comparez à ce qu’ils sont aujourd’hui. Vous comprendrez ce que je veux dire.

Beaux artéfacts

Ce qu’on voit présentement de Byfield, c’est des artéfacts d’une belle carrière. En fait, il s’agit surtout des indices que toutes les belles choses qu’il faisait au niveau junior se transposent peu à peu au niveau de la OHL pendant les 11 minutes qu’il joue.

Les 11 minutes par match, dans son cas, ne témoignent pas d’une mauvaise utilisation, bien au contraire. L’ex Wolve dans la OHL peut jouer physique, faire de bons jeux et être dominant tout en étant protégé et pas trop vite exposé pour un joueur de son expérience professionnelle.

J’aimerais rappeler que les Kings se battent pour une place en séries et que les prochaines semaines, dans leur cas, vont être cruciales.

Lui faire vivre ces moments quelque peu critiques chez les représentants de la métropole californienne en le faisant contribuer tout en évitant de l’exposer complètement est juste parfait.

C’est idéal pour un jeune qui fait la transition du junior vers la grande ligue. Écoutez, c’est ça qui allait se passer dans son cas.

Et c’est comme ça que ça doit être fait.

Comme ça, il pourra emmagasiner une solide expérience dès sa première saison, contrairement à Tim Stutzle et Lucas Raymond, même si ces deux-là supplantent Byfield sur le plan des performances individuelles.

Sachez que le rôle respectif de chacun des jeunes joueurs y est pour quelque chose.

Un exemple flagrant de cela se trouvant hors d’attaquants repêchés dans le top 4 du repêchage 2020 est Philipp Tomasino, dont le temps de jeu (10:14) et le rôle (ailier de 4e ligne) affectent grandement son jeu et sa contribution avec les Predators de Nashville (merci John Hynes).

Fausse déception/surprise

Pour tous ceux qui pensent que Byfield déçoit, car ils croyaient dur comme fer qu’il allait être meilleur que Lafrenière, vous êtes dans le champ. 3 km dans le champ entre les plantations de patates et de courges.

Et ensuite, n’allez pas le vanter, d’une façon assez hypocrite, comme étant une surprise s’il est bon en séries, car apparemment, il était «décevant» en saison régulière, si jamais il devait enregistrer de bonnes performances durant la grande danse du printemps.

Mais bon, reste que si vous faites ça, ça sera un coup de génie de votre part, car vous serez en avance face à tous ceux qui vont crier «surprise!|» face à de bonnes performances de Byfield… l’an prochain,en 2022-23.

Entre être un chroniqueur frustré ou tout ce qui a été mentionné plus haut, je préfère DE LOIN la première option.

Crédit photo: The Hockey Writers, NHL.com



Mots clés: , , , ,