Aller à…

RSS Feed

Formation du CH – Match Wild vs Canadiens


Par Gabriel Asselin

Malgré qu’il ait disputé 57 bonnes minutes contre le Lightning de Tampa Bay, le Tricolore a été foudroyé par trois buts rapides des visiteurs pour s’incliner par le pointage de 3 à 1. Les hommes de Claude Julien reprendront l’action ce soir en recevant la visite du Wild du Minnesota pour le premier de deux matchs en quatre jours entre les deux équipes. La rencontre s’amorcera sur le coup de 19h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Nick Cousins disputera son premier match de la saison, tandis que Jordan Weal sera laissé de côté.

Défendons-nous ! :

Du côté de la défensive, Cale Fleury effectuera son retour dans la formation au profit de Christian Folin. Mike Reilly sera également laissé de côté.

Arrêt-Stop, on ne passe pas ! :

Carey Price sera à son poste devant la cage du Tricolore et Keith Kinkaid le secondera.

Formation projetée pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Zach Parise

Le Wild du Minnesota ne va nulle part depuis le début de la saison, n’ayant récolté qu’une seule victoire, contre les Sénateurs d’Ottawa, lors de leurs six matchs disputés au cours des deux dernières semaines. Pire encore, le Wild possède le deuxième pire différentiel de buts du circuit Bettman avec un catastrophique -11, seulement surclassé par les -16 buts des Devils du New Jersey. Pire encore, les trois meilleurs pointeurs de la formation, Brad Hunt, Ryan Suter et Jared Spurgeon, sont tous des défenseurs, le Wild ne possédant qu’un seul attaquant, Marcus Foligno, qui revendique au moins trois points depuis le début de la campagne. Cependant, le Minnesota possède plusieurs joueurs en mesure d’exprimer leur talent offensif et c’est le cas de Zach Parise. L’Américain de 35 ans, qui est à deux points du plateau des 750 en carrière, connait un début de saison difficile, tout comme plusieurs coéquipiers. En six joutes, il n’a amassé que deux buts et aucune mention d’aide, tout en conservant un désastreux différentiel de -6. En comparaison, ses coéquipiers Eric Staal, pourtant reconnu pour l’excellence de son jeu défensif, et Matt Dumba affichent respectivement des différentiels de -9 et -8, soit deux des cinq pires rendements du circuit Bettman en date du 17 octobre. Mais, revenons à Parise. Même s’il connait un début de saison difficile, il a historiquement connu du succès contre le Tricolore à l’époque où il enfilait l’uniforme des Devils du New Jersey. En 34 matchs en carrière contre la formation montréalaise, Parise revendique 15 buts et 13 mentions d’aide pour 28 points, dont cinq filets sur le jeu de puissance et six buts gagnants. Le Canadien devra limiter la marge de manœuvre du numéro 11 s’il ne veut pas se retrouver avec une fiche sous la barre des ,500 pour la première fois de la saison.

2- Profiter des passages à vide du Wild

Si le Wild se retrouve dans une posture si précaire aussi tôt dans la saison, il le doit en partie aux passages à vide récurrents qu’il connait depuis le début de la campagne. En effet, malgré que la saison du Wild ne soit vieille que de six matchs, les hommes de Bruce Boudreau ont déjà concédé quatre buts en une seule période à trois reprises au cours de leurs cinq revers, la victoire à Ottawa s’étant soldée par un blanchissage de 2 à 0. Ce n’est pas une blague de mauvais goût, cela équivaut bel et bien à accorder 12 buts en 60 minutes de jeu, soit la durée conventionnelle d’un match de hockey professionnel. Dès leur premier match de la saison, le Wild avait les devants 2 à 1 contre les Predators de Nashville après 40 minutes de jeu avant d’accorder quatre buts sans riposte au troisième vingt, le dernier ayant été inscrit dans un filet désert, afin de s’incliner par la marque de 5 à 2. Puis, lors de leur match d’ouverture locale contre les Penguins de Pittsburgh samedi dernier, le Wild a concédé quatre buts au deuxième engagement, dont trois dans un intervalle de 148 secondes, pour voir disparaître ses chances de l’emporter. Finalement, mardi, contre les Maple Leafs de Toronto, la formation du Minnesota s’est inclinée 4 à 2, ce qui est loin d’être un mauvais pointage si on ne regarde pas le sommaire de la rencontre, mais les quatre filets de Toronto ont tous été inscrits au deuxième vingt. De plus, jeudi dernier, contre les Jets de Winnipeg, le Wild avait pris les devants 1 à 0 en retraitant au vestiaire après le premier vingt, mais il a accordé cinq buts par la suite, deux lors de la période médiane et trois lors du dernier tiers, pour s’incliner par la marque de 5 à 2. Bref, les passages à vide sont routiniers chez le Wild depuis le début de la campagne et le Tricolore devra en profiter pour prendre le large si une telle opportunité se présente.

3- Connaître une bonne rencontre à court d’un homme

Depuis le début de la saison, le jeu de puissance du Tricolore montre des signes encourageants si on compare avec la situation des deux ou trois dernières saisons. Cependant, on ne peut en dire autant de l’infériorité numérique. Si les hommes de Claude Julien avaient été très solides à ce chapitre au cours des matchs préparatoires, écoulant 28 des 32 opportunités offertes à l’adversaire, on ne peut faire le même constat en saison régulière. En effet, le Canadien affiche un pourcentage d’efficacité très ordinaire à seulement 61,1%. Pire encore, au cours des trois derniers matchs à domicile, le Tricolore n’a offert que cinq opportunités aux équipes adverses, mais celles-ci ont capitalisé à trois reprises. Depuis le début de la campagne, la Sainte-Flanelle a été victime d’au moins un but en pareilles circonstances à chaque match, sans exception, malgré qu’il n’avait offert qu’une seule occasion à la puissante attaque du Lightning. Heureusement pour le Tricolore, le Wild n’est guère meilleur en jeu de puissance que son dossier d’une victoire en six matchs ne l’indique. En fait, drôle de coïncidence, le Wild a un taux de réussite légèrement inférieur à un but marqué à chaque six occasions, ce qui représente 16,7%. Le rendement du Wild en jeu de puissance se situe à 15%. Si le Tricolore veut connaître une bonne saison, il devra compter sur l’appui de son désavantage numérique et le match de ce soir pourrait être le moment idéal afin de repartir sur le droit chemin.

En suivant ces trois clés, le Canadien renouer avec la victoire.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et Yahoo Sports

À lire aussi sur Le 7e Match

Ouf..Voici ce qu ‘on appelle perdre le contrôle :

VIDÉO : Un entraîneur de la Swedish Hockey League saute littérallement sa coche contre les arbitres dans une entrevue d’après-match

Voici une distraction qui coûte cher :

Un gardien de but universitaire fait toute une gaffe !

Plusieurs décisions de Claude Julien sont loin de faire l’unanimité :

Claude Julien ne semble pas l’homme de la situation

Mots clés: , ,