Aller à…

RSS Feed

Formation du CH – Match Canadiens vs Jets


Par Gabriel Asselin

Au lendemain du congédiement de Claude Julien et Kirk Muller, Dominique Ducharme amorcera son règne à la barre de l’équipe. Pour l’occasion, le Tricolore rendra visite aux Jets de Winnipeg dans une rencontre qui s’amorcera peu après 20h.

L’alignement partant

À l’attaque !

Du côté de l’attaque, Dominique Ducharme a remanié ses trios en profondeur alors que Jake Evans devrait être l’attaquant laissé de côté.

Défendons-nous !

Du côté de la défensive, Joel Edmundson sera finalement à son poste, tandis que Victor Mete sera à nouveau laissé de côté.

Arrêt-Stop, on ne passe pas !

Carey Price devrait être à poste pour la rencontre de ce soir.

Formations projetées pour le match de ce soir :

Les trois clés du match :

1- Attention à …
Mark Scheifele

On peut dire que les Jets profitent d’une couverture médiatique appauvrie dans l’Est du pays et ce, malgré le fait qu’il connaissent un excellent premier tiers de saison. En effet, les hommes de Paul Maurice revendiquent 11 victoires à leur 18 premiers matchs de la campagne, les positionnant au troisième échelon de la division nord, trois points derrière les Oilers d’Edmonton, qui ont cependant joué trois matchs de plus. Également, la formation manitobaine a inscrit le même nombre de buts que le Tricolore depuis le début de la campagne, soit 61, en ayant joué le même nombre de matchs, sans toutefois connaître un passage à vide comme c’est le cas de la formation montréalaise depuis plusieurs semaines. Cette moyenne de 3,39 buts inscrits par rencontre classe les deux rivaux de ce soir à égalité au cinquième échelon du circuit Bettman, tout comme les Hurricanes de la Caroline. L’un des artisans de cette brigade offensive manitobaine bien huilée se nomme Mark Scheifele. En effet, l’Ontarien, qui fêtera son 28e anniversaire de naissance dans moins de trois semaines, pointe au sixième échelon parmi les meilleurs pointeurs de la Ligue nationale avec une récolte de 10 buts et 16 mentions d’aide pour 26 points en 18 matchs. Depuis le début de la campagne, le joueur de centre n’a été blanchi de la feuille de pointage qu’à deux reprises, tous deux lors du mois de janvier. Depuis le début du mois de février, Scheifele est sur une séquence de dix matchs de suite avec au moins un point, récoltant au passage sept buts et neuf mentions d’aide pour 16 points. En carrière contre le Tricolore, le natif de Kitchener revendique sept buts et quatre mentions d’aide en 14 rencontres. Bref, Scheifele est sur une lancée irrésistible par les temps qui courent et le Canadien devra freiner ses ardeurs s’il souhaite retrouver le chemin de la victoire.

2- Redresser la barque

Au cours de sa dernière séquence de huit matchs, tous les aspects du jeu du Tricolore, à de rares exceptions, étaient en panne sèche. L’attaque ne menait absolument nulle part, ayant trouvé le fond du filet à au moins trois occasions qu’à deux reprises, dont lors de la dernière rencontre. Le jeu de puissance n’a été guère mieux alors qu’il n’a capitalisé qu’à une seule reprise, soit le premier de la rencontre lors du deuxième match de la saison contre les Sénateurs d’Ottawa. Même son de cloche en défensive, qui a multipliée les erreurs d’affectation, comme lors du premier but accordé lors de la rencontre de mardi. De plus, le désavantage numérique a été incapable de contrebalancer les déboires de son penchant offensif, concédant 8 buts en 28 opportunités à l’adversaire, soit seulement 71,4% de réussite. Si on additionne ce 71,4% aux 5,9% du jeu de puissance, on obtient un médiocre total de 77,3%, à des années-lumière du pourcentage de respectabilité de 100%. Puisque les congédiements de Claude Julien et Kirk Muller sont survenus peu après la semaine de congé que le Tricolore a bénéficié il y a quelques jours, la formation montréalaise autre un calendrier très condensé jusqu’à la fin de la campagne si la COVID-19 ne s’invite pas dans le vestiaire. Dominique Ducharme bénéficiera donc de très peu de pratiques de qualité afin d’implanter son système de jeu sur la patinoire, ce qui l’obligera à utiliser principalement des séances vidéos. Malgré que le couperet est tombé très tôt en avant-midi hier, l’entraîneur-chef par intérim n’a pu rencontré ses joueurs qu’en soirée après le voyagement depuis Ottawa et les points de presse de ce dernier et de Marc Bergevin. Bien entendu, à quelques heures du match, Ducharme n’ordonnera pas un entraînement interminable afin de complètement chambouler le système établi par son prédécesseur. Bref, le poids de redresser la barque revient sur les épaules des 19 joueurs qui sauteront sur la glace ce soir et ce sera à eux de décider si Ducharme sera ou non l’entraîneur-chef lors de la prochaine campagne.

3- Jouer un match de 60 minutes

Dans la même continuité de la deuxième clé, la formation montréalaise peine à offrir un performance de 60 minutes par les temps qui courent. Prenons par exemple le match de samedi dernier contre les Maple Leafs de Toronto. Le Tricolore avait connu une excellente première période, manquant cruellement d’opportunisme, avant de voir la formation torontoise prendre le large grâce à une deuxième période de quatre buts. Même son de cloche dans les deux dernières victoires du Canadien, toutes deux acquises par le pointage de 2 à 1. Le 6 février dernier, contre les Sénateurs, le Tricolore avait dominé le premier tiers avant de voir les hommes de D.J. Smith dominer 27 à 13 au chapitre des tirs au but au cours des 40 dernières minutes de la rencontre. Josh Anderson avait inscrit le but gagnant en début de troisième période afin d’éviter l’affront d’un balayage contre la formation ottavienne. Situation similaire contre les Maple Leafs le 13 février alors que les hommes de Claude Julien n’avaient démontré que peu de conviction au cours des deux premiers tiers avant de trouver le fond du filet à deux reprises en fin de rencontre. À vrai dire, le Tricolore pourrait actuellement être sur une séquence de huit revers consécutifs comme ce fut le cas à deux reprises au cours de la dernière campagne, advenant le cas que Marc Bergevin n’aurait pas limogé Claude Julien et Kirk Muller au terme de la cinquième défaite avant de profiter de la semaine de congé. Bref, le moment serait bien choisi pour la formation montréalaise afin d’offrir une performance de 60 minutes afin de retrouver le droit chemin.

En suivant ces trois clés, le Canadien pourrait retrouver le chemin de la victoire.

Crédit photo : NHL.com (3 fois) et The Athletic

À lire aussi sur le 7e match:

Mitch Marner est essentiel aux succès des Maple Leafs :

On parle beaucoup d’Auston Matthews, mais qu’en est-il de Mitch Marner?

Le CH frappe un grand coup en effectuant un ménage dans son personnel d’entraîneurs :

Les Canadiens congédient Claude Julien et Kirk Muller

Espérons que le célèbre golfeur ne subira pas trop de séquelles :

Tiger Woods victime d’un grave accident