Aller à…

RSS Feed

Canadiens de Montréal : 8 réponses à donner aux «Habs haters»


  Daniel Vanier

Le temps des fêtes vient de se terminer. Qui dit temps des fêtes dit réunions entre amis et party de famille. Ce sont toujours d’agréables moments, mais c’est aussi souvent le moment que choisissent les «Habs haters» pour taquiner les partisans des Canadiens. Tous les partisans des Canadiens connaissent, un oncle, un beau-père , un cousin ou un ami qui connaît plus ou moins le hockey, mais qu’un de ses plus grands plaisirs est tout de même de taquiner les partisans des Canadiens en ne démontrant absolument aucune objectivité entre 2 bouchées de tourtière. Plusieurs de ces détracteurs (ainsi que de nombreux «partisans »du CH) semblent avoir oublié que l’équipe est en reconstruction et qu’une reconstruction ne se fait pas en seulement 2 ans. Cela ne fait effectivement que 2 années que Jeff Gorton a obtenu le mandat de relancer les Canadiens.
C’est donc un très court laps de temps. Pourtant, déjà de nombreux «partisans» voient plus de négatif que de positif au sein de leurs favoris. Il va sans dire que les «Habs Haters» s’en donnent à coeur joie lorsque l’équipe montréalaise éprouve des difficultés.
Bien que la troupe de Martin St-Louis connassaît de bons moments, avant de subir 3 défaites consécutives lors de leur voyage, le CH est toujours écarté des séries. Il aura finalement compilé une fiche de 3-3-1 durant sa plus longue séquence de matchs sur la route de la campagne. C’est la première fois depuis la saison 2018-2019 (4-2-0) qu’il affiche un dossier d’au moins ,500 durant son traditionnel voyage des Fêtes.

Attention. Il ne faut pas non plus mettre des lunettes roses. Il y a beaucoup de choses à corriger chez le Bleu-Blanc-Rouge. Les joueurs des Canadiens sont en majorité très jeunes et il y a donc encore beaucoup de points à apprendre et à travailler. Les Canadiens sont la formation la plus pénalisée de la LNH. Ils accordent généralement beaucoup trop de tirs au but à leurs adversaires et ils arrivent trop souvent qu’ils perdent leur avance. Toutefois, les points positifs sont beaucoup plus nombreux et c’est quelque chose de très encourageant pour les partisans du Tricolore. Voici donc certains points positifs que vous pourrez utiliser pour contrer les attaques de «Habs haters», que ce soit lors d’un party de famille, d’une réunion entre amis ou tout simplement sur les réseaux sociaux. Ce dernier endroit est sans aucun doute l’endroit favori des «Habs haters» qui s’y montrent souvent bien courageux lorsqu’ils sont bien à l’abri derrière leur clavier.

1re attaque possible des «Habs haters» : «Qu’est-ce qui se passe avec Cole Caufield et Nick Suzuki ? ils ne produisent pas à la hauteur des attentes !»

Les faits:

Les deux leaders offensifs du CH reçoivent beaucoup de critiques. Cole Caufield est très loin des 50 buts et Nick Suzuki avait connu un début de saison difficile. Certains remettaient même en cause le choix de Nick Suzuki comme capitaine.

réponse 1:Des leaders offensifs qui ne produisent tout de même pas si mal

Il va sans dire que les deux meneurs du CH en offensive sont Cole Caufield et Nick Suzuki. Le petit numéro 22 du tricolore a une fiche de 11 buts et 16 passes pour 27 points en 37 parties. C’est sûr que c’est décevant pour «Goal» Caufield. Il produit en ce moment au rythme d’une saison de 25 buts et 65 points. Oui il est loin des attentes, surtout au niveau des buts, mais il produit au moins un peu au niveau des passes. Il semble vouloir se replacer avec 4 buts et 3 passes au cours de ses 8 derniers matchs. Il n’atteindra assurément pas les 50 buts, mais il lui reste encore beaucoup de temps pour améliorer sa fiche.
De son côté, le capitaine du Tricolore a connu un départ assez difficile, mais il a repris du poil de la bête et produit très bien présentement. Il a une fiche de 4 buts et 7 passes pour 11 points lors de ses 8 dernières parties. Il a un total de 12 buts et 22 passes pour 34 points en 37 parties. C’est donc un rythme d’entre 70 et 80 points pour «Suzu». Il s’est donc replacé et devrait terminer la saison avec le nombre de points que la plupart des revues pour «poolers» prédisaient. Ceci en plus d’être une arme mortelle en tirs de barrage. Ces buts en tirs de barrage ne comptent malheureusement pas sur sa fiche, mais sont assurément très importants puisqu’ils font souvent la différence entre une victoire et une défaite. Chose certaine Cole Caufield et Nick Suzuki démontrent qu’ils ont toujours cette splendide chimie ensemble. Ils forment assurément le duo d’attaquants le plus excitant qu’on a pu voir dans l’uniforme du CH depuis des décennies !

2e attaques des «Habs haters » : «Tes Canadiens accordent beaucoup trop de buts..Votre défensive en arrache donc pas mal !»

Les faits:

Les Canadiens éprouvent effectivement des ennuis en défensive. Ils sont la 13e équipe qui donne le plus de buts. Ils accordent en moyenne 3.30 buts par match. C’est en grande partie parce qu’ils accordent trop de tirs au but. Les hommes de Martin St-Louis sont la 4e équipe de la LNH qui accordent le plus de tirs au but avec une moyenne de 33.6.

Réponse 2 :Une défensive jeune…mais talentueuse

La brigade défensive des Canadiens de Montréal est très jeune. Elle a souffert durant la blessure au vaillant guerrier qu’est David Savard. Justin Barron à profiter du malheur de Savard pour démontrer qu’il peut jouer dans la LNH Barron développe de plus en plus son côté offensif et a déjà inscrit 6 buts et 5 passes pour 11 points en 34 parties. Les deux meilleurs défenseurs chez les arrières du CH sont toutefois Kaiden Guhle et Mike Matheson. Arber Xhekaj est maintenant parti retrouver la forme avec le Rocket. Cependant, avant sa blessure, «Wi-Fi» démontrait de plus en plus qu’il n’est pas seulement un bagarreur. Bien sûr, il est extrêmement robuste. Il se retrouvait au 5e rang de la LNH pour les mises en échec à égalité avec Matt Roy des Kings. Les deux gaillards avaient chacun distribué 23 mises en échec en 9 parties. Xhekaj était au 1er rang chez les défenseurs pour les minutes de pénalité avec 34. Cependant «X» prouvait son utilité chaque soir de bien d’autres façons. Il est rapide, possède un bon tir et est efficace dans son territoire. Il doit améliorer sa constance et son jeu défensif avec le Rocket et il deviendra ainsi de plus en plus le défenseur complet que toutes les équipes de la LNH recherchent. Jayden Struble est vraiment efficace depuis son rappel du Rocket pour pallier aux blessures de Xhekaj et Jordan Harris. Struble est extrêmement fiable en défensive tout en apportant beaucoup de robustesse. Bien qu’il n’a disputé que 15 matchs en carrière dans la LNH, le défenseur américain demeure très calme peu importe les circonstances et ne semble pas du tout intimidé. Lorsqu’on le regarde jouer, on n’a pas du tout l’impression de voir un jeune arrière recrue. Le joueur clé de cette jeune défensive est toutefois Kaiden Guhle. Le numéro 21 du Tricolore fait tout simplement écarquiller les yeux. À seulement 21 ans, Kaiden Guhle est déjà le général de la défensive montréalaise. Il excelle défensivement en plus d’être très féroce le long des bandes. Offensivement, il se débrouille tout de même bien, même s’il ne sera probablement jamais une terreur pour les gardiens adverses. Bien qu’il dispute seulement sa 2e saison et qu’il a seulement 77 parties d’expérience dans la LNH, Guhle joue avec énormément d’assurance. Jake Allen ne tarissait d’ailleurs pas d’éloges à son propos après une victoire de 4-3 en tirs de barrage du CH contre les Jets, le 29 octobre dernier. Allen disait ceci : «Tout d’abord, c’est un bon jeune, et c’est super important. Mais en plus, il a l’air d’un vétéran de 10 saisons. En l’absence de Math et Savy, il a levé son jeu de cran et rempli le mandat comme si de rien n’était. Il joue au-dessus de son âge, c’est très impressionnant. Il a un bel avenir devant lui. » On ne peut qu’être en accord avec le cerbère du Tricolore. Attention, Kaiden Guhle ne sera jamais un Larry Robinson ! Toutefois, il sera pour longtemps un défenseur extrêmement fiable qui a le talent pour évoluer sur un premier duo.

Johnathan Kovacevic et Jordan Harris (lorsqu’il est en santé) font bien eux aussi. Ils sont moins spectaculaires que leurs compagnons mentionnés plus haut, mais, malgré quelques erreurs, ils sont la plupart du temps très efficaces. Cette jeune brigade est menée par Mike Matheson qui est tout simplement époustouflant depuis le début de la saison et par David Savard qui demeure la pierre angulaire de la défensive.
Le point le plus épatant demeure toutefois l’apport offensif collectif de cette belle jeune brigade. Le très efficace François Gagnon de RDS, nous faisait remarquer que les arrières du Tricolore sont présentement au sommet de la LNH alors qu’ils partagent le premier rang avec les défenseurs de l’Avalanche du Colorado pour le nombre de buts inscrits par les défenseurs de la formation. Doit-on rappeler que l’Avalanche possède dans ses rangs un dénommé Cale Makar?

La contribution des arrières du Canadien – 27,4 % (28 sur 102) de la production totale du Tricolore est en plus plus imposante que celle des défenseurs de l’Avalanche qui s’élève à 20,9 % : 28 buts sur les 134 marqués jusqu’ici

Ces statistiques apportées par Gagnon, après le match contre le le 31 décembre dernier, sont même maintenant améliorées puisque Jordan Harris et Kaiden Guhle ont tous les deux trouvé le fond du filet dans la victoire de 4-3 contre les Stars hier soir, portant ainsi le total à 30 sur 106.
Vraiment, les jeunes défenseurs du CH sont un point très positif et dire que Montréal compte aussi sur Matias Norlinder, Logan Mailloux, et, William Trudeau chez le Rocket en plus que 3 de leurs plus prometteurs espoirs sont des défenseurs en Adam Engström, David Reinbacher et Lane Hutson. Il y a de quoi saliver pour les partisans des Canadiens de Montréal ! D’accord cette défensive est loin d’être la meilleure de la LNH en ce moment…mais d’ici quelques années elle fera l’envie de la grande majorité des équipes de la LNH. Vous pouvez notez mes mots(Marks my words !) sur cette prédiction !

3e attaque possible des «Habs haters» : « Vous avez même pas un vrai gardien numéro 1 !»

Les faits:

Le grand débat concernant l’identité du gardien partant du Canadien a repris cet automne avec un intérêt qui n’avait probablement pas été aussi élevé depuis la question Price ou Halak en 2010.

Le ménage à trois entre Samuel Montembeault, Jake Allen et Cayden Primeau a fait couler d’encre depuis le début de la saison…et continue d’en faire !

Réponse 3: Des gardiens solides

Les Canadiens de Montréal n’ont pas un gardien dominant à la Igor Shesterkin des Rangers de New York. Ils n’avaient pas en fait en fait de numéro 1 officiel en début de saison, mais plutôt un ménage à 3 gardiens. Jake Allen et Samuel Montembeault se partageaient la tâche, alors que Cayden Primeau était le 3e gardien de ce ménage à 3. Depuis, c’est Samuel Montembeault qui a été choisi comme gardien numéro 1. Sans avoir la chance de posséder un gardien réellement dominant, Martin St-Louis peut tout de même compter sur 3 gardiens solides qui lui donnent l’occasion de gagner chaque match. Allen et Montembeault sont la plupart du temps très solides et leurs statistiques le démontrent bien. Au moment d’écrire ces lignes, il y a quelques jours, on pouvait retrouvée Jake Allen au 40e rang de la LNH pour le pourcentage d’efficacité avec un excellent .904. Sa moyenne de buts accordés est un peu élevée toutefois avec un 3.43. Samuel Montembeault faisait encore mieux alors qu’il est au 32e rang avec un taux d’efficacité de .907.Il était donc 5 rangs devant justement Igor Shesterkin qui a un pourcentage d’efficacité de 906. Les deux gardiens avaient une moyenne de buts accordés de 2.86. Il faut aussi souligner que le numéro 35 du CH fait partie des meilleurs gardiens du circuit pour le taux d’efficacité à 5-contre-5.
De son côté, Cayden Primeau a un pourcentage d’efficacité de 0.902 et une moyenne de buts accordés de 3.20. Le jeune portier de 24 a démontré cette saison qu’il peut être un gardien efficace dans la LNH malgré qu’il doit encore améliorer certains points comme sa faiblesse du côté de la mitaine.

Les Canadiens accordent beaucoup de tirs au but. Ils sont la 4e équipe de la LNH qui en accorde le plus avec une moyenne de 33.6. Donc, sans avoir un véritable gardien vedette, les 3 gardiens du CH se débrouillent vraiment très bien dans les circonstances. Ils sont la plupart du temps très solides et c’est du positif !

4e attaque possible des «Habs haters» : « Vous n’avez pas connu beaucoup d’améliorations comparativement à la dernière saison !»

Les faits:

La direction du Canadien et son personnel d’entraîneurs continuent de mettre l’accent sur le développement, mais pendant ce temps, les résultats ne progressent que peu, ou pas. L’équipe est encore loin d’être assurée de participer aux séries. Il y a tout de même des points où il y a eu une nette amélioration et en voici 2.

réponse 4:Une nette amélioration sur les mises au jeu

S’il y a un point où les joueurs du CH se sont nettement améliorés c’est bien dans le cercle des mises en jeu. Ils étaient dans le bas-fond de la LNH pour cette statistique en 2022-23. Nous retrouvons maintenant les Canadiens au 3e rang de la LNH avec un pourcentage de mises en jeu gagnées de 53.9 %. C’est très bon ! Le meilleur du CH à ce chapitre est Christian Dvorak que nous retrouvons au 18e rang de la LNH avec un pourcentage de mise en jeu remporté de 60%. Sean Monahan est au 24e rang avec 57.5 %. Nick Suzuki (55.9%, 32e rang)et Jake Evans( 51.2 %, 91e rang) se démarquent aussi à ce chapitre. Mitchell Stephens fait aussi très bien depuis son arrivée avec un taux de 60% qui est le même que Christian Dvorak, mais Stephens a toutefois disputé seulement 14 parties. Cela lui donne le 17e rang de la LNH, mais il a pris beaucoup moins de mises en jeu que les autres centre du Tricolore. Au total, la domination des joueurs de centre du Tricolore est impressionnante cette saison alors qu’ils ont gagné plus de mises en jeu qu’ils en ont perdues 29 fois en 37 parties. Ils ont été dominés six fois seulement alors que deux matchs se sont terminés sur des égalités 50-50. Le CH commence vraiment à avoir une profondeur intéressante au centre et cette amélioration sur les mises au jeu. est quelque chose de très positif!

réponse 5:Un esprit d’équipe fortement amélioré

Un autre facteur qui est frappant est de voir à quel point l’esprit d’équipe s’est amélioré chez le CH. Nous en avons eu un très bon exemple lors du match contre les Blackhawks en début de saison. Rappelons que le défenseur des «Hawks», Alex Vlasic, l’avait appris à ses dépens. Lors de ce match, l’arrière américain a frappé deux fois Cole Caufield l’attaquant du CH, en milieu de première, et le deuxième coup était plutôt douteux. Josh Anderson n’a pas apprécié et s’est immédiatement précipité sur Vlasic pour le lui faire savoir. Il fut promptement aidé d’Arber Xhekaj…mais surtout…de TOUS les joueurs du CH présents sur la patinoire.

Voyant cela, Josh Anderson s’est précipité à la défense de son coéquipier en frappant solidement Vlasic. Une mêlée a éclaté, puis Arber Xhekaj était venu s’en mêler en gérant deux adversaires en même temps, une tactique à laquelle il semble prendre goût. Revoyez le tout ici :

Bref, on est loin de la saison dernière avec un Jeff Petry qui décide de regarder ailleurs pendant que Samuel Montembeault est mis en échec par Evander Kane des Oilers. Et il ne faut pas accuser seulement Petry…Aucun des 4 autres joueurs présents sur la patinoire n’avait effectué un geste pour venger leur gardien. Pire encore, il avait fallu attendre 2 périodes avant de voir Michael Pezzetta aller affronter Evander Kane.

Bien entendu, l’esprit d’équipe de se juge pas seulement sur les bagarres, mais c’est souvent l’indicatif d’une équipe qui se tient. On a pu voir aussi ce bel esprit d’équipe en maintes autres occasions. On peut le voir entre autres lorsque les joueurs n’hésitent pas à bloquer des rondelles ou encore à féliciter un coéquipier qui vient de se sortir d’un dur moment, comme lorsque Josh Anderson a enfin inscrit son 1er but. Vraiment, on peut voir que l’esprit d’équipe est nettement meilleur sous les ordres de Martin St-Louis qu’il pouvait l’être sous les ordres de Dominique Ducharme et même au début du règne St-Louis. C’est probablement la plus belle amélioration du Tricolore !

5e attaque possible des «Habs haters» : « Vous commencer toujours vos matchs en retard !»

Les faits:

Le Canadien a encaissé deux buts sans réplique dans 26 de ses 37 matchs. C’est énorme!

réponse 6: Une équipe qui ne lâche jamais

En effet, les joueurs de Martin St-Louis ont tendance à connaître de mauvais départ. Toutefois, comme le faisait remarquer François Gagnon de RDS après la victoire contre les Blackhawks le 22 décembre dernier, « Le Canadien est rendu à cinq reculs de deux buts comblés en 37 matchs. Quatre fois, ces remontées l’ont propulsé vers des victoires».

Auparavant, principalement sous le régime de Dominique Ducharme, les joueurs des Canadiens avaient tendance à s’écraser lorsque l’adversaire prenait l’avance. En fait, dès que l’adversaire menait 2-0 on pouvait déjà inscrire une défaite au dossier du CH tellement ils avaient tendance à baisser les bras rapidement. Cette année, les joueurs du Tricolore n’abandonnent jamais et ce, peu importe le score. C’est aussi une belle progression. On aurait pu l’écrire dans l’attaque des «Habs haters» précédente, mais bon continuons ici.

François Gagnon ajoutait une statistique très intéressante : «Le point le plus important à soulever, du moins à mes yeux, est que le Canadien a trouvé le moyen de gagner 11 de ces 26 parties et à soutirer au moins un point dans 15 d’entre-elles (11-11-4).»

Cela démontre clairement que le Canadien est loin de s’écraser devant les défis jusqu’ici cette saison. Les joueurs démontrent du caractère et de la volonté. C’est une très belle évolution qui devient de plus en plus l’ADN et l’identité de cette formation et cela est fort prometteur pour l’avenir !

6e attaque possible des «Habs haters» : « Vos jeunes supposées futures vedettes sont loin d’être si «hots» que ça !»

Crédit photo : Tropical NHL compte YouTube

Les faits:

Il est vrai que, présentement, aucun jeune joueur du Tricolore ne brûle la ligue. Juraj Slafkovsky, pour en nommer un, a connu un très lent départ.

Réponse 7: Des jeunes impliqués et à l’écoute

Comme le disait François Gagnon (encore lui !) «Juraj Slafkovsky est-il en train d’éclore sous nos yeux? On dirait oui!»

Attention:non «Slaf» ne brûle pas la ligue. Toutefois, comme l’a affirmé Martin St-Louis, Slafkovsky a les « habiletés pour compléter » Suzuki et Caufield. Après le match contre les Stars hier soir, Benoit Brunet faisait remarquer que, bien que «Slaf» avait terminé avec une seule passe à sa fiche, il avait joué un rôle très important dans 3 des 4 buts du CH. Il est vraiment de plus en plus impliqué et son apport( pas toujours mesurables en statistiques) devient de plus en plus important.

En fait, mis à part les «Habs haters», personne ne doutait des habiletés du tout premier choix de la cuvée 2021. Ce qui commençait à inquiéter, juste un peu, c’était le temps qu’il mettait à s’adapter au jeu de la LNH.

Par contre, il est toujours à l’écoute des conseils des joueurs plus expérimentés et surtout, de ses entraîneurs.
Il a mis en pratique ces conseils. C’est déjà une belle qualité ! Il semble vraiment avoir compris qu’en utilisant sa force et son physique le long des rampes, il peut organiser des attaques en zone ennemie et qu’en utilisant son gros gabarit devant le filet, il peut marquer des buts, peut-être moins beaux, mais des buts tout de même. D’ailleurs, avant d’être blanchi au cours des matchs contre la Caroline et la Floride, le numéro 20 du CH avait connu 2 matchs consécutifs de 2 points et il a obtenu une passe lors du dernier match de 2023 contre le Lightning. Comme nous disions, il en a obtenu une autre hier soir. On peut donc voir qu’il commence à s’inscrire au sommaire de façon plus régulière et qu’il connaît une belle progression.

Juraj Slafkovsky s’améliore, mais il n’est pas le seul. Jesse Ylonen démontre de plus en plus qu’il est un joueur de la LNH. Nous avons déjà parlé des jeunes défenseurs du CH qui vont bien et de Cayden Primeau qui tient de mieux en mieux son bout devant le filet.

Les jeunes joueurs qui portent l’uniforme du CH sont donc en progression et sans être tous des joueurs vedettes, ils sont tous beaux à voir, car ils donnent tout ce qu’ils ont pour continuer de progresser. C’est donc très positif pour les partisans du Tricolore !

><

7e attaque possible des «Habs haters» : « Vous n’avez pas connu une si grande amélioration malgré votre Dieu Martin St-Louis derrière le banc !»

Les faits: Martin St-Louis dirigeait son 150e match à la barre du CH le 18 décembre dernier. En 149 parties, St-Louis avait une fiche de 58 victoires, 77 défaites et 14 revers en bris d’égalité pour 130 points et un taux de points par match de .436.

Réponse 8 : Enfin un entraîneur offensif !

Bien qu’il’a même pas une fiche de .500 comme entraîneur, Martin St-Louis démontre qu’il est un excellent meneur d’hommes. Il a visiblement le respect de ses joueurs. Le défenseur Johnathan Kovacevic expliquait le 18 décembre dernier que St-Louis a ses règles qui n’ont rien à voir avec celles du livre de la LNH. Ce sont les règles de l’entraîneur… qu’il ne faut pas transgresser sur la glace.
Kovacevic ajoutait ceci : «C’est différent quand St-Louis se fâche après toi comparé à un autre entraîneur. Et quand ça se passe, il est difficile de bien se sentir après.»
Ceci est donc une grande preuve de respect du défenseur de 26 ans envers son entraîneur et donne une bonne idée de ce que pensent les joueurs de St-Louis de leur meneur.
Bien qu’il peut arriver parfois que ce soit un peu long avant que Martin St-Louis décide d’intégrer un nouveau jeune joueur à sa formation (rappelons que Matias Norlinder n’a disputé aucun match lors de son dernier rappel et qu’Emil Heineman n’a disputé que 2 matchs en 2 semaines et avec une utilisation plus que sporadique) Martin St-Louis possède tout de même en général une excellente approche avec les jeunes joueurs du CH. Il dialogue beaucoup avec eux et leur fait part de conseils efficaces pour chacun d’entre eux. Lorsqu’il voit qu’ils sont à l’écoute, il n’hésite pas ensuite à les utiliser dans des situations importantes. Il n’est pas non plus le type d’entraîneur qui va punir automatiquement un jeune joueur après une erreur.

Le point le plus important sur Martin St-Louis demeure toutefois son système de jeu. Bien que la couverture défensive demeure importante, il prône tout de même un entraîneur au style offensif. Ça fait longtemps que nous n’avons pas vu un entraîneur de ce style à Montréal. TRÈS longtemps même. En fait, le dernier entraîneur prônant une approche plus offensive demeure Jacques Demers, qui fut limogé…En 1996. Martin St-Louis a fait ses débuts en 2022. Nous parlons donc d’un intervalle de 26 ans ici, incluant 2 passages de Claude Julien et de Michel Therrien pour 8 ans chacun et 3 ans avec le plus qu’endormant Jacques Martin. Les «Habs haters» vous diront que les Canadiens ne comptent tout de même pas beaucoup de buts. Ils ont raison. Montréal se retrouve au 27e rang de la ligue avec une faible moyenne de 2.78 marqués par match. C’est très peu. C’est en partie dû à la jeunesse de l’équipe qui tente
trop souvent ( par manque de confiance) le jeu parfait au lieu de tirer au but. Cela va finir par s’améliorer et au moins nous sommes a des années-lumière des styles défensifs plus qu’endormants des 26 dernières années.
Le style de Martin St-Louis est donc vraiment rafraichissant et il apporte aussi ce côté rafraichissant en entrevue. Bref, non les statistiques de St-Louis comme entraîneur ne sont pas les plus reluisantes, mais il est vraiment le coach idéal pour une équipe en reconstruction. Son travail est excellent et c’est plus que positif pour les Canadiens de Montréal!

Ne rêvons pas à la Coupe Stanley

Attention, malgré ces beaux points positifs, les partisans des Canadiens de Montréal ne doivent pas se mettre à rêver à la Coupe Stanley pour cette année ou l’année prochaine. En fait, une participation aux séries n’est même pas une chose officielle pour les 2 prochaines saisons. Toutefois, les Canadiens sont vraiment sur la bonne voie. D’ici 3 à 4 ans, cette formation redeviendra une équipe gagnante. Il faut seulement s’armer de patience. Pour faire une reconstruction efficace…il faut y mettre le temps. En attendant chers partisans des Canadiens, vous avez beaucoup plus de positif que de négatif à vous mettre sous la dent. Vous avez ainsi des réponses à donner aux «Habs haters». Comme une image vaut mille mots, je vous partage celle-ci qui dit tout :

Pour faire une traduction libre, cette image dit ceci : «Il y aura toujours des gens qui nous détestent, toujours des gens qui doutent et toujours ceux qui n’y croient tout simplement pas et finalement il y aura toi qui vas leur prouver qu’ils ont tort.» Un vrai partisan doit demeurer derrière son équipe en tout temps. Attention, encore une fois, il ne faut pas non plus porter des lunettes roses et croire les Canadiens meilleurs qu’ils le sont. Contrairement aux «Habs haters», il faut savoir être objectif. Il faut être conscient des défauts de votre équipe favorite, mais aussi analyser bien la situation et constater qu’il y a beaucoup plus de positif que de négatif chez les Canadiens de Montréal de 2023-24 malgré leur fiche peu éclatante. Si malgré ces réponses, les «Habs haters» de votre entourage ne sont pas convaincus et continuent de vous narguer, dites-vous que la meilleure arme demeure toujours de les laisser parler: ils finissent toujours par se ridiculiser d’eux-mêmes !

Bonne année 2024 !

Sur ce, bonne fin de saison chers partisans des Canadiens de Montréal et surtout, bonne année 2024: Je vous souhaite la santé et la prospérité. M malgré notre passion pour ce beau sport, il ne faut pas oublier que, comme le disait si bien Stéphane Richer,:« Y’a pas juste le hockey dans la vie ! » Crédits photos du texte : Cole Caufield et Nick Suzuki: The Hockey Writers, Arber Xhekaj et Kaiden Guhle: La Poche Bleue, Gardiens du CH : BPM Sports, Monahan et Suzuki :RADIO-CANADA / IVANOH DEMERS, Martin St-Louis: Sportsnet, Coupe Stanley : Livre de Léandre normand et Pierre Bruneau

Crédit photo d’entête : TE Best Tee store


Mots clés: , , , , ,